legende la photo

MAIRE Amadou Mansour FAYE
1. Commission planification, finances locales et financement du développement
Président : Assane SOUMARE
Vice-président : Seynabou DIOUF

2. Commission partenariats et coopération décentralisée
Président : Makhtar Chimère DIAW
Vice-président : Babacar DIOUF

PREMIERE ADJOINTE AU MAIRE Aida Mbaye DIENG: affaires générales, état civil, communication
3. Commission administration générale et services aux citoyens
Président : Massar GAYE
Vice-président : Khady WADE
4. Commission bonne gouvernance
Président : Daouda CISSE
Vice-présidente : Mariame DIAW

2ème ADJOINT AU MAIRE Alioune DIOP: grands travaux et aménagement urbain
5. Commission urbanisme et assainissement
Président : Bassirou SOW
Vice-président : Khady DIOP
6. Commission aménagement urbain, grands travaux et infrastructures
Président : Abdel Kader NDIAYE
Vice-président : Mariama KONATE

3ème ADJOINT AU MAIRE Aminata FALL : promotion féminine, micro-finances
7. Commission actions sociales et promotion féminine
Présidente : Fatou DIOUF
Vice-présidente : Yaram GUEYE

8. Commission entreprenariat féminin et micro-finances
Présidente : Mame Penda DIOUF
Vice-présidente : Fatou GUEYE
4ème ADJOINT AU MAIRE Moustapha KANDJI : cultes et culture

9. Commission culture, tourisme et patrimoine
Présidente : Awa NDIAYE
Vice-présidente : Mame Diarra FALL

10. Commission culte et partenariat avec les autorités religieuses
Président : Mamadou SAKHO
Vice-président : Fatou Binetou Rassoul KEBE

5ème ADJOINT AU MAIRE Latyr FALL promotion économie urbaine, partenariat avec le secteur privé

11. Commission promotion économique : commerce, artisanat, transport, agriculture et partenariat avec le secteur privé
Président : Abdoulaye DIAGNE
Vice-président : Ouleymatou SAKHANOKHO

12. Commission pêche, affaires maritimes et fluviales
Président : Pape Ibrahima FAYE
Vice-président : Soukeyna NDIAYE

6ème ADJOINT AU MAIRELamine NDIAYE : santé, protection sociale, sport
13. Commission santé et protection sociale
Président : Aliyoune DIAGNE
Vice-présidente : Bawa NDIAYE
14. Commission sport, loisirs et vie associative
Président : Papa Amadou BA
Vice-président : Daouda DIOP
7ème ADJOINT AU MAIRE Balla GUEYE : gestion domaine public et privé, cadre de vie
15. Commission affaires domaniales et foncières, et cadre de vie
Président : Papa Larou MAR
Vice-président : Oulymata SARR

16. Commission hygiène et voirie communale
Président : Aissatou WADE
Vice-président : Maip SECK

8ème ADJOINT AU MAIRE Ndilane FALL: éducation, jeunesse, promotion langues nationales, alphabétisation

17. Commission éducation, formation professionnelle et apprentissage
Présidente : Khady FALL
Vice-présidente : Khoudia SARR

18. Commission jeunesse, emploi et insertion professionnelle
Président : Doudou DIOP
Vice-présidente : Astou Mballo CISSE

14 mars 2014
Réception de matériel composé d'un tracto- pelle, de 17 motos tricycles et 200 poubelles de 1200 litres.

legende la photoAu cours de ces dernières années, la commune de Saint-Louis, a pu mobiliser plusieurs partenaires pour le financement de quatre projets structurants autour des questions de nettoiement :
Le projet gestion améliorée des déchets solides de la ville de Saint-Louis « GADESS » financé par l'Union Européenne prend particulièrement en compte la salubrité au niveau des berges en plus de l'acquisition de petits matériels.
le projet Assainissement de Saint-louis « ASSAINLOU » financé par la Wallonie prend en compte la filière plastique qui sera activée à travers l'ouverture et l'équipement de l'unité de transformation des plastiques PET et PEHD en plus de l'acquisition de 200 poubelles et la mobilisation de moyens roulants constitués de tricycles et de moyens lourds comme la tractopelle.
Le PANSL, pour sa suite, dans le cadre de mesures correctives, suite à l'élaboration du PDGDS, intervient sur l'aménagement des sites relais le désensablement des principales artères de la ville avec la mobilisation de la brigade verte.
Le Programme de Développement touristique « PDT » avec le soutien de l'AFD prévoit la requalification totale du centre d'enfouissement technique « CET » en plus de l'acquisition de deux bennes tasseusses et de 300 poubelles.
Cependant, le déploiement de ces moyens se fait dans un contexte marqué par un grand dysfonctionnement constaté à plusieurs niveaux. En effet, devant la détermination des populations, le site de Diaminar est fermé aux usagers que sont les GIE/CETOM et les travaux de l'aménagement du site de l'hydrobase bloqués par les mêmes populations. D'un autre côté, la régie a du mal à enlever les ordures jonchées sur les digues et un peu partout sur la langue de barbarie.
Ainsi, L'avènement de tous ces moyens et l'implication des plus hautes autorités municipales dans le management de la gestion des ordures exigent la mise en place d'un meilleur schéma de gestion du système dans sa globalité. C'est dans ce contexte que l'Adc a souhaité la tenue d'un atelier avec toutes les parties prenantes afin de réfléchir et de trouver à ces différentes questions, les solutions les plus appropriées
LES OBJECTIFS DE L'ATELIER
Au regard des enjeux ci-dessus énoncés, l'atelier se veut un moment d'introspection et de partage sur les véritables difficultés du système de nettoiement afin de trouver les meilleures solutions. De manière spécifique, il est attendu des travaux de l'atelier des échanges fructueux permettant de : fixer les faiblesses de la régie municipale ; fixer les défaillances des GIE/CETOM ; faire le point sur la brigade verte ; faire le point sur les sites relais ; Trouver des solutions dans le sens de l'amélioration de la gestion du système aux plans administratif, logistique, financier, humain, et infrastructurel.
LES RESULTATS ATTENDUS
Les faiblesses du système de nettoiement sont identifiées ; un schéma consensuel de gestion est adopté ; Les missions des différents acteurs sont clairement définies et acceptées par toutes les parties prenantes.

legende la photo

mardi 10 decembre 2013

Cheikh Bamba DIEYE Maire de la Commune, a offert à l'Association Sportive et Culturelle la Linguére de Saint Louis un bus de 45 places en reconnaisance aux anciennes gloires.

legende la photo

Samba Faye, a encore remporté, ce samedi, pour la 3ème année consécutive les « 10 km de Saint-Louis », empochant ainsi la somme de 1,5 million mis en jeu par la Mairie. Chez les dames, la Gambienne, Mariama T. Diallo, a elle aussi remportée la course pour la 2ème fois d’affilée.

legende la photo

Photos de la cérémonie de remise

legende la photoLe Président du Conseil général de l’Eure Monsieur Jean Louis DESTANS, accompagné de Monsieur René FILLALI, Directeur Général de l’Agence de l’Eau Seine Normandie(AESN) effectueront une mission à Saint-Louis, ce vendredi 08 novembre 2013. Cette visite entre dans le cadre des relations de coopération entre la ville de Saint-Louis et le Conseil Général de l’Eure. 
Après une cérémonie d’élévation de Monsieur DESTANS au rang de Citoyen d’honneur et la signature de la convention relative au projet d’assainissement de Guet Ndar, une réception de matériels logistiques et d’équipements pour les offerts par le CG27, se fera à la salle de délibération de la Commune. 
Les autorités procéderont ensuite au lancement du projet ACTING à (Assainissement Concerté Total et Intégré de Guet Ndar), à Guet Ndar, sur l’avenue Ousmane Thiané SARR, ex LAMOTTE, financé conjointement par l’AESN, le Conseil Général de l'Eure et l’Union Européenne.

legende la photoEt de trois pour les journées médicales de Pikine ! sous la houlette de l’amicale des pharmaciens de Saint Louis administrée de mains de maitres par son Président M. NDIAYE et par son principal animateur Dr. Alioune DIAGNE l’événement a largement répondu aux attentes des populations. De Pikine à Ngaye Ngaye en passant par Guet Ndar et Eaux Claires, les populations partout sont venues massivement répondre à l’appel de ces bienfaiteurs venus d’ailleurs (Belgique et France) surtout. Quatre jours de bonheur avec des offres diverses qui touchent à l’ophtalmologie, la chirurgie, la pneumologie, l’odontologie, la pédiatrie entre autres. Le clou de l’événement aura sans doute était le cocktail dinatoire en présence du Préfet du Département de Saint Louis, des Autorités Médicales, des partenaires étrangers, des Autorités Municipales, des représentants du collectif des étudiants et élèves de saint louis, ces derniers ayant été la cheville ouvrière de cette organisation. Auparavant, la cérémonie officielle de lancement a eu lieu à l’école Oumar Syr DIAGNE en présence du Maire de la Commune Cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE dont les services ont largement contribué à la réussite de cette manifestation en termes de moyens logistiques et de ressources humaines. L’édile de la ville a tenu à magnifier les actions  de haute portée citoyenne  et à renouveler son engagement ferme à toujours soutenir de telles initiatives. Les journées médicales de Pikine 3ème édition a vécu, vive la 4ème édition.   

legende la photoSynthèse de l'atelier.

L’option de rupture,  annoncée par Monsieur le Président de la République dans le traitement des questions des territoires, et de gestion par la périphérie des affaires publiques à travers la décentralisation,  impose un certain nombre de mesures dont, notamment, le remodelage du cadre territorial et le  recentrage de  l’Etat dans ses priorités.
Les missions de l’ADL s’inscrivent dans cette dynamique. La démarche est de mettre sur pied des outils en mesure d’appréhender le territoire afin d’étendre le système social à d’autres échelles de valorisation à travers des relations qui favorisent et renforcent, par l’auto-reconnaissance, les capacités de divers acteurs en interaction.
A travers son plan stratégique, l’ADL fait le pari de considérer le territoire comme une structure adaptée pour gérer la transversalité et la compétitivité dans un contexte de concurrence, tant au niveau national qu'international. Les réseaux se présentent comme le meilleur moyen d’intégration des acteurs. Dans son plan d’action 2013,  l’ADL mène des sessions de renforcements de capacité des élus locaux dans différents domaines dont la responsabilité sociétale aujourd’hui gage de bonne gouvernance.
Lire toute la synthèse

Ce mercredi 25 septembre 2013 la ville de Saint Louis a organisé un séminaire sur L’éclairage et le plan de lumière d’une ville en collaboration avec l’association des anciens étudiants d’Algérie. Sous la présence effective de Mr Cheikh Bamba Dieye, de Mr Alioune Badara SAMBE Préfet du Département, de Mr El Hadj Malick DIOP Maire de Tivaone,  Mr Makhtar MBAYE de Fatick, Mr Abdoulaye Dramé de Matam, du Premier Adjoint au Maire de Thiès Mr Yankhoba Diattara,  de Kébémer  Mr Assane MBAYE, Représentant du Maire de Richard TOLL, de la Communauté Rurale de Touba,  des experts de la Mauritanie, de la Directrice Générale des Services Municipaux , du Directeur de l’ADC etc.. La rencontre avait comme thèmes :
le rôle du plan lumière dans la gestion de l’éclairage public;
Historiques des objectifs du plan lumière;
L’industrie de l’éclairage.
Présentés respectivement par Mr Miloud BOUDALI de ERMA d’Alger www.erma.dz, Mr Louis SIMON CLAIR de LIGHT –CIBLES SARL www.light-cibles.com et Mr Sébastien BONNEVILLE www.abi-eclairage.fr; http://gb.auroralighting.com . Après différentes échanges entre les élus et experts la satisfaction  était au rendez-vous, les remerciements au Maire de Saint Louis pour l’initiative et la sollicitation à d’autres rencontres de ce genre.

legende la photoLe Maire de Saint-Louis du Sénégal s'est vu remettre par Jean Louis DESTANS les clés d'engins de secours offerts par le SDIS à sa ville.
Cheikh Bamba DIEYE, Ministre de la Communication, des Télécommunications et de l'Economie numérique, également Maire de Saint-Louis, a signé une nouvelle convention dans le cadre de la coopération décentralisée entre sa ville et le Département de l'Eure, représentant par le président Jean Louis DESTANS, le 11 juin au Village de l'Eau, à l'Armada. La convention porte sur la création d’un réseau d’assainissement pour 50 000 habitants.
"La Commune de Saint-Louis et le Département de l'Eure sont engagés depuis 2011 dans un partenariat de coopération décentralisée afin de créer un réseau d'assainissement dans le quartier de Guet N'Dar, le quartier des pêcheurs, explique Jean Louis DESTANS. Une étude de faisabilité a été réalisée, et cette année va débuter la maîtrise d'œuvre."
L'Agence de l'eau Seine Normandie intervient en tant que financeur de ce projet qui contribue à l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
Dans le cadre de sa visite en France, le Ministre, Maire a également été accueilli par le président Jean Louis DESTANS à l'hôtel du Département où il a déjeuné en compagnie du préfet de l'Eure, Dominique SORAIN. Il a ensuite visité le centre de traitement des eaux usées (CTEU) du Grand Evreux Agglomération et s'est rendu dans les locaux du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) où il s'est vu remettre les clés d'engins de secours qu'a offerts le SDIS à la ville de Saint-Louis.

 



legende la photo« Saint-Louis à l’assaut de ses déchets pour un meilleur cadre de vie »
Depuis le 1er février 2013, la Mairie de Saint-Louis, par le biais de sa Division nettoiement et Propreté, entreprend des actions régulières visant à redonner aux citoyens l’envie et le plaisir de reconquérir les berges.
Ces actions de nettoiement de grande envergure entrent dans le cadre de la mise en œuvre du projet GADESS (Gestion Améliorée des Déchets Solides pour un cadre de vie plus sain à Saint-Louis), financé par la Délégation de l’Union européenne au Sénégal à hauteur de 65 millions de Francs CFA.
Tout en visant le renforcement (technique, organisationnel et matériel) du dispositif municipal pour une gestion améliorée des déchets, le projet mettra un accent singulier sur la sensibilisation des populations en vue de provoquer un changement de paradigme devant résulter d’une plus forte implication pour une meilleure prise en charge de déchets.
Ceci requiert un travail de plaidoyer constant de la part des autorités municipales mais aussi une participation responsable des acteurs de structures sociales que sont les Conseils  de quartier, les GIE CETOM, les associations de jeunes (ASC) et de femmes (OCB) pour des activités régulières et soutenues d’animation et d’intermédiation sociales durant deux années (durée du projet).
Il est, par ailleurs, à important de relever que GADESS vient compléter deux autres projets, financés par la coopération belge :
PANSL, consistant aussi en des mesures de renforcement du système de gestion des déchets et ASSAINLOU, dont l’essence porte sur la mobilisation de matériels lourds pour rendre la gestion des déchets plus efficace.
Aujourd’hui, ces trois projets reflètent parfaitement l’engagement et les efforts des autorités et acteurs clés du secteur pour rendre opérationnel le nouveau Plan Directeur de Gestion des Déchets Solides  (PDGDS) de la commune, fruit d’une étude d’actualisation de l’ancien Plan Global de Nettoiement (étude réalisée en 2011 avec le concours financier de la coopération belge).
En plus de renforcer le travail quotidien de nettoiement et d’enlèvement des ordures municipales, le projet GADESS, de manière concrète, ambitionne d’évacuer vers le CET l’équivalent de 500 camions de 32 m3 de déchets solides (soit un volume total de 16 000 m3)  pour éradiquer les nombreux dépôts sauvages visibles à travers la ville, et particulièrement au niveau des berges, en vue de les maintenir propres et attractives.
L’atteinte de cet objectif contribuerait à bonifier les résultats attendus du Programme de Développement Touristique de Saint-Louis, qui démarrera prochainement avec un financement de l’AFD (Agence Française de Développement).

legende la photoLa ville de Saint-Louis va bientôt disposer d’un plateau sanitaire de référence. L’annonce a été faite, samedi dernier, par le maire Cheikh Mouhamadou Abiboulaye DIEYE. Il a assuré que le Cabildo de Tenerife va accompagner la commune dans la mise en place d’un laboratoire de médecine tropicale pour un financement de 2 millions d’euros, soit 1,3 milliard de FCfa.
Grâce aux 4 ambulances offertes par le Cabildo de Tenerife, Saint-Louis s’est dotée d’un Samu municipal. Au cours de la cérémonie de réception qui s’est déroulée en présence de Mme Delia Herrera Priano, conseillère de la Délégation spéciale en action extérieure du Cabildo de Tenerife, le maire de la ville, Cheikh Mouhamadou Abiboulaye DIEYE, a indiqué que « la mairie s’est mobilisée pour venir en aide aux malades grâce à ces ambulances munies d’un numéro vert qui leur permet d’intervenir et d’évacuer les patients en urgence vers les hôpitaux les mieux équipés pour soigner leur pathologie ». Ces ambulances, a-t-il déclaré, sont déjà stationnées dans 4 endroits stratégiques de la ville : Pikine, descente du pont Faidherbe, place Pointe-à-Pitre et Ngallèle.
Cheikh Mouhamadou Abiboulaye DIEYE s’est également félicité du dynamisme de la coopération entre la ville de Saint-Louis et le Cabildo de Tenerife. « Nous travaillons avec le gouvernement du Sénégal, le ministère de la Santé et le Cabildo de Tenerife pour l’érection d’un laboratoire de médecine tropicale d’un coût de plus de deux millions d’euros (environ 1,3 milliard de F Cfa). Dans notre vision stratégique de développement de la santé à Saint-Louis, il est important que nous puissions disposer d’un plateau sanitaire de référence », a-t-il soutenu. Le  laboratoire, selon le maire, permettra de régler les problèmes de plusieurs malades venant de la Mauritanie, du Mali et le Sud, de Saint-Louis jusqu’à Dakar. Le maire a, en outre, assuré que son équipe travaille à la mise en place d’un hôpital communal qui garantira la prise en charge des maladies cardiovasculaires, le cancer, la gériatrie, etc.
Mme Delia Herrera Priano a magnifié le partenariat entre les 2 villes qui constitue un axe prioritaire de sa coopération orientée vers des secteurs aussi divers que l’agriculture, l’éducation, le transport, entre autres. Tout en soulignant que la décentralisation des offres médicales est une nécessité, Mme Priano a indiqué que ce laboratoire ultramoderne, dont le financement est déjà bouclé, mettra en connexion les laborantins qui vont y exercer avec ceux du monde entier. « Ce laboratoire permettra d’effectuer des opérations en ligne et les populations de Saint-Louis pourront se faire opérer et bénéficier des services de médecins spécialisés sans avoir à se déplacer », a-t-elle souligné.

legende la photo

La mairie de Saint Louis sous la direction de cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE, l’édile de la ville a réuni samedi les populations, des élus, en présence des partenaires  du gouvernement de Cabindo de Ténériffe et l’association Transfert  qui regroupe des retraités français, mais acteurs dynamiques de la coopération Nord-Sud.
M. le Maire de la commune s’est félicité de la coopération avec Tenerife qui a valu déjà à la ville de Saint Louis un centre d’état civil moderne et qui, cette fois, s’est signalée avec quatre ambulances médicalisées peintes aux couleurs de  la commune. Des panneaux solaires et un laboratoire de médecine traditionnelle d’un coût  d’environ deux millions d’euros viendront s’y ajouter. A ce propos, Mme Délia, Chef de la délégation espagnole a réaffirmé son engagement ferme à appuyer la commune de Saint Louis, une façon pour elle de magnifier la coopération heureuse entre nos deux communautés, devant une assistance qui approuve et salue toutes ces initiatives. Faisant d’une pierre deux coups, M. le Maire a aussi réceptionné au nom de ligue de cyclisme de Saint Louis 150 vélos provenant de l’association Française Transfert. Voilà qui tire les adeptes du cyclisme de la léthargie dans laquelle était plongée cette activité depuis quelques années. C’est pourquoi les responsables de la ligue de cyclisme n’ont pas tari d’éloges à l’endroit du Maire Cheikh Bamba DIEYE, qui a aidé à payer toutes les taxes et le transport afin de  mettre les vélos à la disposition des ayant droit.Somme toute, la cérémonie fut belle an ce samedi 11 mai 2013 devant des populations ravies de voir leur commune prendre son envol vers les cimes du développement.

legende la photo« En l’An 2000, Dakar sera comme Paris « avait-on coutume de dire mais ce qui est sûr, c’est qu’en « l’an Bamba DIEYE » les quartiers de Ndiolofène et de Diamaguène vont avoir leur réseau d’assainissement.
Dans cette perspective, Vendredi 26 Avril fut un grand jour, lorsque accompagné d’une forte délégation comprenant nos partenaires de la ville de Toulouse, du Préfet du Département et des Autorités Municipales, Monsieur Cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE, Maire de la Commune de Saint-Louis a lancé ce projet d’envergure qui a rassemblé cet après-midi là un monde fou sur l’Avenue Ahmet Iyane SY. Très en verve, l’Edile de la Ville tricentenaire a montré l’importance d’un tel projet face aux inondations récurrentes qui sévissent dans ces quartiers même si c’est une responsabilité qui incombe aux autorités gouvernementales, car n’étant pas une compétence transférée. Qu’à cela ne tienne, le Maire, très proche des populations estime de voir soulager celles-ci à chaque fois que de besoin, au risque de parcourir le monde à la recherche de partenaires.
En sus de ce projet, on peut aussi mentionner celui des séchoirs solaires en faveur des femmes transformatrices des ressources halieutiques de Guet Ndar.

legende la photoLe 13 Avril 2013, l'Ambassade de l'Egypte a fait au Maire de la Commune de Saint-Louis, Cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE, l'honneur de réaliser le bouquet final de sa Semaine culturelle tenue à dakar dans la vieille ville. Dans un esprit de communion profonde et de dialogue fécond des cultures sur un beau chapiteau en plein milieu de la Place Faidherbe, les talents des artistes égyptiens et saint-louisiens ont tenu en haleine les populations Saint-louisiennes venues nombreuses, qui en groupe, qui en famille et qui en demandent encore.

Les Saint-Louisiens sont tombés sous le charme des mélodies et des danses égyptiennes, tout en appréciant les prestations des artistes locaux qui comprenaient de jeunes talents. Le Maire, s'est réjoui devant ses hôtes, de pouvoir ouvrir les portes de la cité à son Excellence l'Ambassadeur Hesham MAHER, son épouse, son fils et ses concitoyens venus égayer de leur belle prestation la ville qui se veut capitale africaine de la culture en 2015.

Le CULTURAMA présenté en avant première du spectacle est une présentation unique au monde, qui offre, avec la complicité de la technologie de l'image, un panorama évolutif de l'histoire de l'Egypte depuis les époques pharaoniennes jusqu'aux temps modernes.

Ceux qui ont assisté au spectacle ont tous souhaité de voir la vielle cité vibrer au rythme de la coopération, aussi bien économique comme durant les cinq jours qu'aura durée la Foire Internationale de Saint-Louis sur le Thème "L'Agriculture à la croisée des enjeux de l'innovation technologique et de la compétitivité", que culturelle avec les exploits des successeurs de la talentueuse et vertueuse OUMOUKALSOM.

legende la photoAPPEL DE SAINT-LOUIS POUR LE DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE
Nous, participants à la Foire Internationale de Saint-Louis, organisée du 8 au 12 avril 2013, sur le thème « Agriculture à la croisée des enjeux de l’innovation technologique et de la compétitivité» :
Reconnaissant que l’Etat et les collectivités locales jouent un rôle stratégique dans le développement de l’agriculture ;
Observant que la Vallée du Fleuve Sénégal bénéficie des facteurs essentiels pour développer l’agriculture ;
Considérant le rôle important que les communautés scientifiques et économiques jouent et doivent jouer dans l’éclairage des décisions et les choix stratégiques ;
Considérant que les présentes recommandations sont inspirées par les engagements actuels des politiques nationales et des échanges réalisés durant la foire avec des experts et des acteurs clés du secteur ;
Déclarons ce qui suit :
En matière d’enjeux de l’agro-business dans la vallée du fleuve Sénégal : Potentialités Compétitivités et Emplois (Panel 1),
Demandons à l’état du Sénégal d’organiser les conditions d’intervention et de promotion du développement de l’agrobusiness dans la Vallée du Fleuve Sénégal ;
Appelons les collectivités locales à élaborer des stratégies pour leur meilleure implication dans la mise en œuvre des politiques de développement agricole ;
Exhortons les autorités étatiques à étudier les conditions avantageuses d’accès et de recouvrement au crédit ;
Invitons les pouvoirs publics à identifier et à promouvoir l’ensemble des types d’emplois dans l’agriculture et les secteurs connexes ;
En matière d’innovations technologiques et techniques de production adaptées (panel 2),
Appelons à vulgariser et valoriser les innovations techniques et technologiques dans les explications agricoles ;
Encourageons le développement de la production des cultures de décrue dans la vallée et appliquant l’itinéraire technique proposée par l’ISRA avec une meilleure valorisation des résidus de culture ;
Invitons à mettre en place un dispositif de veille pour une information transparente sur l’utilisation et les potentialités d’utilisation des OGM, dans le cadre de l’application des textes législatifs et règlementaires ;
En matière de nouvelles techniques de transformation et de commercialisation des produits locaux (panel 3),
Sollicitons de l’Etat, l’ouverture et l’exploitation de l’agropole de Pal afin d’améliorer la transformation, la commercialisation et la valorisation des produits de la zone Nord ;
Souhaitons la mise en place d’un plan stratégique de diffusion de la technologie de placement profond de l’urée (PPU) super granulée à l’échelle nationale ;
Appelons à plus de rigueur dans la préparation et le traitement des dossiers de délivrance de l’Autorisation de fabrication (FRA) ;
Invitons à informer et à sensibiliser les transformateurs-trices sur l’importance de de l’autorisation de mise en vente (FRA) et faciliter son obtention pour améliorer la qualité des aliments et la protection des consommateurs ;
Demandons un contrôle rigoureux de la qualité sanitaire des aliments par la décentralisation des laboratoires d’analyses ;
Invitons à mettre en relation la centrale d’achat ANDADO pour les emballages logée à l’ITA et les femmes transformatrices de la région ;
Souhaitons le renforcement des liens entre les formations agricoles dispensées dans le lycée de Podor, l’Université Gaston Berger, les centres de formation (CNFTEIA, CIFA), AfricaRice, et les instituts de recherches ISRA et ITA ;
En matière stratégies d’amélioration de l’agriculture urbaine (panel 4),
Sollicitons les collectivités locales pour soutenir l’agriculture urbaine et le micro-jardinage ;
Invitons les jeunes à s’intéresser davantage à l’agriculture urbaine et au microjardinage en facilitant l’accès au financement dans ce secteur ;
De manière générale,
Sollicitons les autorités pour soutenir le développement de l’agro-écologie et prendre en compte les aspects environnementaux et sociaux ;
Souhaitons valoriser les résultats de la foire et partager les informations avec toutes les parties prenantes ;
Appelons à promouvoir la consommation des produits locaux en prenant en compte les habitudes et les modes de consommation ;
Exhortons les autorités et les acteurs à l’exemplarité dans la consommation des produits locaux lors des manifestations organisées ;
Invitons les autorités locales à renforcer l’implication de la diaspora, des jeunes, des organisations professionnelles, les autres régionaux et pays lors des prochaines éditions ;
Invitons le Maire de Saint-Louis à soumettre les recommandations de l’appel aux autorités compétentes, à institutionnaliser la foire internationale et à l’organiser annuellement ;
Proposons de mettre un comité de suivi et d’évaluation de la foire internationale de Saint-Louis ;
Enfin,
Nous affirmons notre ferme volonté commune à réduire, de manière effective, la dépendance alimentaire du Sénégal ;
Nous portons une attention particulière à la dimension territoriale et locale des actions à conduire sur la base d’une démarche partenariale ;
Nous exprimons notre ferme intention d’élaborer et de mettre en œuvre des projets locaux et régionaux en cohérence avec la Stratégie Nationale de Développement Economique et Social (SNDES);
Nous demandons que tous les acteurs clés participant aux politiques nationales incluent les représentants des collectivités locales afin de s’assurer que les actions et priorités économiques dans l’agriculture soient intégrées dans les stratégies de développement ;
Nous lançons un appel à l’Etat, aux communautés politiques, économiques et scientifiques ainsi qu’aux partenaires du développement, pour qu’ils appuient davantage les initiatives des collectivités locales relatives à l’innovation et à la compétitivité du secteur de l’agriculture.
Fait à Saint-Louis du Sénégal, le 12 avril 2013

legende la photoLa mairie de Saint-Louis a étrenné hier les nouveaux locaux de son état-civil modernisé et informatisé avec l’appui du Cabildo de Tenerife. Cette première phase du projet, soumise à un délai d’exécution de 18 mois, dispose d’un budget total de 312.500 euros (plus de 200 millions de francs Cfa).
Pour des besoins de sécurisation de l’état-civil, de transparence et aussi dans le souci de répondre rapidement aux sollicitations, la mairie de Saint-Louis a investi ce secteur, en trouvant un accompagnement avec le Cabildo de Tenerife, en collaboration et en coordination avec l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (Aecid).
Il était question, selon le vice-président du Cabildo, Carlos Alonso, « d’adapter les structures de la municipalité de Saint-Louis aux nouveaux besoins des citoyens, en terme d’efficacité et dans la transparence des administrations publiques à développer un projet axé autour de l’implantation d’un système d’information géographique pour l’Agence de développement communal (Adc) et la modernisation du registre de l’état-civil de la municipalité de Saint-Louis ».
Cette première phase du projet de modernisation de la municipalité de Saint-Louis, considérée comme un projet-pilote, a permis à la mairie de disposer d’un état-civil complètement modernisé et informatisé, mais aussi d’une ressource humaine bien formée, car en plus de transférer son savoir-faire à Saint-Louis, le Conseil insulaire de Tenerife a aussi eu à former des techniciens et des employés d’administration publique à la mise en marche de l’exploitation d’un système d’information géographique afin de pouvoir garantir la transparence des informations territoriales, urbanistiques et environnementales.
Pour sa part, le maire de Saint-Louis a remercié le gouvernement de Tenerife pour l’accompagnement dans ce projet.
« L’état-civil est l’endroit le plus évident pour montrer la qualité du service public que la commune de Saint-Louis doit rendre à ses concitoyens, c’est pourquoi nous avons pensé, avec le gouvernement de Tenerife, qu’il était important de procéder à l’informatisation de l’état-civil, puis mettre en place un dispositif qui va nous permettre d’archiver numériquement toutes les données mais, à terme, d’arriver avant la fin de l’année, à l’informatisation globale de notre système », a dit Cheikh Bamba DIEYE, qui s’est engagé à faire en sorte que le service public de qualité qui doit aller avec puisse se réaliser au profit des populations de Saint-Louis. Pour ce qui est de la réhabilitation de l’Agence de développement communal (Adc), le maire a indiqué, qu’elle a été enclenchée sur budget propre de la mairie de Saint-Louis, mais avec un accompagnement du Conseil insulaire de Tenerife pour la montée en puissance. « Nous avons un système d’information géographique qui est disponible sur Internet grâce à Tenerife, mais nous voulons monter en puissance parce que c’est quelque chose d’important comme outil de planification et à terme, de voir l’Adc jouer ses rôles de promotion de l’économie urbaine, de prospective de développement et de réflexion sur les enjeux majeurs de la ville de Saint-Louis », a-t-il ajouté.
Samba Oumar FALL

legende la photoMercredi 13 Février 2013, une date à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la Commune de Saint-Louis. Sous la présidence de son Excellence, le Chef de l’Etat Monsieur Macky SALL, le Forum Civil en partenariat avec Enda Graff, a réuni les 25 collectivités locales soumises à l’exercice de la certification citoyenne, au théâtre Daniel Sorano à Dakar. Forte d’une délégation de 35 membres, et composée d’Elus et d’agents municipaux, la Commune de Saint-Louis a eu les honneurs d’être citée en tête avant d’étrenner son trophée en argent avec neuf autres collectivités locales ; treize autres ont reçu des trophées en bronze alors que Mbane et Tivaouane pour des raisons particulières ont été simplement félicités. Première des dix primées en argent, et la Commune de Saint-Louis n’a pas manqué de manifester son ambition d’étrenner le trophée en or et de garder le sommet dans le domaine de la bonne gouvernance.
A l’issue de la cérémonie, la délégation s’est déplacée au Ministère de la Communication pour rendre une visite de courtoisie au Maire/Ministre, lequel a fait montre d’une grande hospitalité, sur place, on s’est félicité de cette performance, on a remercié l’Adjoint au Maire Monsieur Daouda CISSE pour l’excellent travail accompli comme point focal avant de reprendre la route de Saint-Louis, heureux d’avoir été plébiscité par des organismes apolitiques, impartiaux et bénéficiant d’une grande probité.

legende la photoDans le sens de renforcer les dynamiques de développement local engagées à Saint-Louis depuis les années 1990 avec le soutien de la coopération décentralisée, soutien auquel viendront s'ajouter les efforts d'autres partenaires, la Commune de Saint-Louis, à l'initiative de Cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE Maire de la Ville, vient de réaliser une action qui fera certainement date dans l'histoire de la politique de décentralisation au Sénégal. Il s'agit du choix des délégués de quartier à travers une procédure d'appel à candidatures.
Cette démarche confiée à l'Agence de Développement Communal a connu son point d'orgue avec la désignation, par arrêté municipal, des délégués dont le choix a obéi à des critères adoptés avec toute la rigueur qui sied par une commission pluridisciplinaire instituée par arrêté du Maire.
Il a fallu à la Commission et à l'ADC 16 mois (août 2011 - décembre 2012) de travail pour voir ce projet aboutir avec l'adoption du nouveau découpage et de la nouvelle forme de gouvernance avec l'installation officielle des délégué (e)s par le Maire.
Télécharger le Calendrier.

legende la photoLa troisième session ordinaire du conseil municipal s’est tenue le 10 décembre sous la présidence du Maire Cheikh Cheikh Bamba DIEYE en présence du Préfet du département de Saint Louis, de la majorité des conseillers municipaux des chefs de services et des invités.Pour une fois, la séance s’est tenue hors de l’hôtel de ville à cause des travaux de réfection en cours dans l’édifice. Pour cette raison et compte tenu des textes qui astreignent le conseil à se tenir obligatoirement dans un édifice sous l’autorité de l’institution, l’instance s’est tenue à la salle des fêtes de saint louis .L’ordre du jour , articulé autour de dix points ci d’emblé mis l’accent sur les deux autorisations spéciales de recettes et de dépenses au titre des fonds de dotation de l’année 2012 et des fonds provenant de l’état du programme sur l’éducation à travers le Programme nationale de développement local (PNDL). Soumise s aux voix des élus, ces autorisations ont été votées à la majorité.Le 3ème virement de crédit  après huit(8) mois de gestion a aussi fait l’objet d’un débat au terme duquel, les conseillers l’ont voté majoritairement.Des autorisations d’occuper sur le domaine privé foncier ont aussi retenu l’attention du conseil pour avis.En outre, beaucoup d’informations ont été livrées et appréciées avant que le Maire n’ouvre officiellement les débats d’orientation budgétaire dont la première séance s’est tenue à l’hôtel la saint-louienne le mardi 12 décembre 2012 où cinq ateliers regroupant l’ensemble des commissions du conseil municipal ont planché pendant huit heures d’horloge.Auparavant, le lundi, avant de quitter la salle des fêtes, l’assistance a eu l’agréable surprise de noter la  présence de l’un des bus de la commune aux couleurs de la ville en toute beauté.
Heureux qui comme ces citoyens saint louisiens ont un maire qui innove.

legende la photoDans le cadre de la coopération entre le Gouvernement Insulaire de Ténériffe et la ville de Saint Louis, un atelier de capitalisation du projet Géo saint louis s’est tenu à l’hôtel de la poste le 1 décembre 2012.
Le projet Géo Saint -Louis a suscité un intérêt certain pour la Commune de Saint-Louis à l’image de bon nombre de Collectivités Locales  du Sénégal en quête de solutions aux nombreuses questions auxquelles elles sont  confrontées.
 En lien avec les techniciens du Cabildo, la ville  de Saint-Louis a défini quatre (04)  axes stratégiques pour développer son Système d’Information Géographique (SIG) afin de donner plus de lisibilité à son action mais également à celle des différents partenaires intervenant sur son territoire. Ces axes sont les suivants :
1. Réseaux (Assainissement, Eau, Électricité, Téléphone, Voirie) ;
2.Équipements (Santé, Education, Services publiques et privés, ONG) ;

3. Fiscalité locale (activité commerciale, foncier, installation touristique, ODP) ;
4. Résilience (vulnérabilité, inondation, adaptation aux changements climatiques).
C’est dire que le projet géo Saint Louis  programme  répond aux  préoccupations majeures de la ville de Saint-Louis pour  la maîtrise de son espace.

legende la photoFaire de la ville tricentenaire la capitale africaine de la culture à l’horizon 2015. C’est le gros chantier du Maire de Saint-Louis, Cheikh Abiboulaye DIEYE, qui caresse l’ambition de donner à la vieille ville une visibilité internationale afin de faire découvrir autant son riche patrimoine que sa ferveur créatrice. Avec le projet de développement touristique de Saint-Louis et de sa région financé par l’Agence française de développement (Afd) à hauteur de 16 milliards, la municipalité compte rattraper son retard en infrastructures culturelles pour relever ce grand défi.
Saint-Louis, capitale africaine de la culture 2015 ! Une chimère, penseraient certains. Mais, pour les autorités municipales, c’est un rêve réalisable. Dans cette vieille ville privilégiée, où règne naturellement une atmosphère culturelle, le maire, Cheikh Abiboulaye DIEYE, qui caresse l’ambition de lui donner une visibilité internationale, compte utiliser, chaque évènement historique, comme un moment de rassemblement. A en croire le Maire, c’est un chapelet de manifestations qui seront organisées dans plusieurs domaines comme la musique, le théâtre, les arts plastiques, le sport etc. Parmi celles-ci, tout le monde devrait trouver son compte. « Plus nous attirons les citoyens du monde à Saint-Louis, plus nous influerons sur l’attractivité de notre territoire », a indiqué M. DIEYE.
De l’avis du maire, sa ville, depuis l’avènement de ses 350 ans, en décembre 2009, travaille pour devenir, en 2015, la capitale africaine de la culture. Conscient qu’un grand plan de développement culturel était important, le maire fourbit les atouts de sa ville. « Sur toute l’année 2015, nous allons travailler à ce que des manifestations culturelles internationales puissent se dérouler chaque mois ou chaque quinzaine à Saint-Louis. Pour y arriver, il faut que le plateau culturel de la ville se développe », a indiqué le maire de Saint-Louis.
Financement de 16 milliards de FCFA
Cet ambitieux projet demande des moyens conséquents que vient sans doute régler la Convention entre l’Agence française de développement (Afd) et l’État du Sénégal signée lors de la visite de François Hollande, à Dakar. Un financement de 24,5 millions d’euros, soit environ 16 milliards de FCFA, a été accordé au Sénégal pour le développement touristique de Saint-Louis et de sa région. L’objectif est, entre autres, d’augmenter l’attractivité de la ville de Saint-Louis et des parcs naturels de Djoudj et de Gueumbeul, à travers une diversification et une amélioration de l’offre touristique et artisanale, la mise en valeur du patrimoine historique etc. Avec cette aubaine, la municipalité qui ne compte pas ménager ses efforts veut rattraper son retard en équipements culturels. C’est ainsi qu’elle va se lancer dans des chantiers drastiques avec des travaux de reconstruction, de restauration ou de rénovation. Comme l’atteste d’ailleurs le maire. « Près de 1,5 milliard sera investi sur la place Faidherbe et va prendre en charge son aménagement qui tiendra en compte de la multi polarité et de la complexité du site », a indiqué le maire. « Nous y mettrons des moyens, de la sonorisation, des tentes, pour prendre en compte les grandes manifestations de la ville, pour que la place elle-même puisse être un vrai plateau culturel », a ajouté Cheikh Abiboulaye DIEYE, qui a également assuré que le bâtiment du Rogniat Sud sera réhabilité pour 600 millions.
« La commune a décidé d’en faire un plateau culturel avec un Théâtre de verdure, des espaces d’exposition et aussi un musée virtuel », a-t-il fait savoir. « Nous allons aussi réhabiliter la maison de Lille pour 400 millions afin que Sor puisse en bénéficier », a souligné le maire, non sans relever que la municipalité est en train d’essayer, d’ici 2015, de donner à la ville les instruments de cette politique culturelle et touristique.